Ecole de Palo alto

 

Palo Alto est une petite ville de Californie qui désigne aujourd'hui une école de pensée, dite « Ecole de Palo Alto ».

Ce courant, initié dans les années 1950 par Grégory Bateson, est né de la rencontre de chercheurs issus de domaines très différents allant de l'ethnologie, l'anthropologie, la zoologie à la cybernétique et l'informatique en passant par la psychologie et la psychiatrie.

Cette nébuleuse - appelée également le collège invisible - a travaillé à l'élaboration d'une méthodologie du changement ainsi qu'à de nouvelles pratiques thérapeutiques (à l'origine de ce que l'on nomme « thérapies brèves »).

Les travaux de l'Ecole de Palo Alto ont complètement réinventé la communication. Paul Watzlawick, figure majeure de ce courant, explique : « Nous construisons le monde alors que nous pensons le percevoir. Ce que nous appelons "réalité" (individuelle, sociale, idéologique) est une interprétation, construite par et à travers la communication. »

Ce courant est partisan d'une approche systémique des relations humaines. Pour résoudre une problématique, on considère la personne en interdépendance avec son contexte et l'ensemble du réseau relationnel dans lequel elle se situe.

Il est difficile de faire référence à Palo Alto sans citer le psychiatre Milton Erickson qui, bien que n'en faisant pas directement partie, a inspiré par sa pratique originale et créative un grand nombre de ses membres, notamment en ce qui concerne le langage analogique. Cette locution, empruntée à l'informatique, désigne ce qui dans le langage est non verbal, intuitif, métaphorique.

C'est aussi en observant Milton Erickson - ainsi que Virginia Satir (Thérapie familiale systémique), autre figure de proue de ce mouvement - que Bandler (mathématicien et psychologue) et Grinder (psychologue et linguiste) ont dès 1975 mis au point la méthode maintenant connue sous le nom de PNL (programmation neuro-linguistique), dont un des buts est d'améliorer la communication. On étudie la forme du message, et non plus seulement son contenu.

école de Palo Alto Photo Cathy Lemaire

 

« La carte n'est pas le territoire »
Alfred Korzybski
 

 

Sylvie Tatjer est praticien certifié en Hypnose ericksonienne.